Actualités

Un brunch dans la douceur bretonne

29 mars 2014

"A quelques foulées nonchalantes du Golfe du Morbihan se niche une demeure au charme inaltérable, où chaque meuble, chaque objet raconte son histoire extraordinaire par la voix de Nathalie. La maison d’hôte du Val de Brangon à Baden vivre ainsi comme un cœur généreux.

« J’aime le rouge », prévient Nathalie en poussant la porte de la maison d’hôte. Du rouge oui, il y en a de-ci de-là jusqu’à la pointe de ses ballerines. Décoratrice, elle a laissé choir son métier pour imaginer une longère poétique et grave, où un détail ouvre l’imaginaire comme on ouvre une papillote, esquisse un sourire un clin d’œil.

Des invitations au voyage.
Les chambres portent toutes le nom des seigneuries de Baden : Toulvern, Le Rohello, Bois-Bas, Cardélan ou Kergonano. Des atmosphères soignées, des invitations au voyage comme dans celle-ci, avec son lit à baldaquin et sa lunette d’astronomie qui pointe vers la nuit de l’océan. Sur une malle un carnet de voyage de son grand-père, qui vint la voir en bateau, depuis sa Bretagne jusqu’au Maroc où elle est née. Des cartes de navigation, des fanions de communication, une corne de brune… Il est des voyages dont on revient avec envie parce qu’un sourire vous attend.

Les matins gourmands.
Les petits déjeuners sont imaginés par Patrick et Nathalie comme des théâtres improvisation : des confitures qui suivent les saisons se parfument de romarin ou de basilic, des gâteaux aux pommes, aux poires, un far et cet incroyable Kouign amann, des fruits fris, des crudités, du fromage, et des charcuteries, des yaourts onctueux. Ici on joue à la dînette et monsieur dresse le couvert et garnit les cafetières ventrues tandis que madame s’attelle à cuisiner une soupe de fruits et d’épices colorés. Des porcelaines fines, des verreries étincelantes, chanqe semaine apporte son prodige de nouveautés, le couple Hubier ayant eu la bonne idée de convertir sa véranda en exposition-brocante pour les hôtes. Petits meubles de caractère et jolies vaisselles sont ainsi de passage dans cette maison où tout bouge rit et vit sous l’œil attentif et attendri d’une collection de Teddy bears.

Le temps qui court.
Passeurs de témoin des enfances choyées, Nathalie et Patrick observent les hôtes overbookés, pressés, épuisés, meurtris de cadence et de bruit Saveurs et art de vivre en Bretagne qui viennent se reposer parce qu’il faut, sans bien savoir comment s’y prendre.
Il faut toute la générosité de Nathalie et l’efficacité bienveillante de Patrick pour qu’enfin, les hôtes s’arrêtent pour déguster des mets authentiques à une table inventée pour eux.
 » Le premier jour ils sont pressés, ils veulent juste un café et partir pour le Golfe. Quand, le deuxième ou troisième jour, nos hôtes comprennent la richesse du buffet, y piochent avec gourmandise puis prennent enfin du plaisir à rester attablés au jardin le matin en regardant folâtrer les écureuils, on sait qu’on a réussi quelque chose d’important  » sourit Patrick."

Texte et photographies de reportage Véronique Olivier- Recettes Nathalie Hubier- Photographie des recettes Philippe Barret.
Pour Bretons en Cuisine de Mars-Avril -Mai 2014 N°9 Saveurs et art de vivre en Bretagne. Par Ouest France.